Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Après 20 années de Présidence de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet confirme qu'il démissionnera de son mandat le 7 décembre prochain.

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/12/20 | Métropole: L'opération "1 million d'arbres" se décline à Parempuyre

    Lire

    Dans le cadre du projet de renaturation des marais d’Olives à Parempuyre, Bordeaux Métropole recrée une partie de l’ancien bocage de ce secteur d’élevage dégradée par presque trente ans de maïsiculture intensive. Depuis fin 2017, plus de 1 200 arbres ont déjà été plantés sous formes de haies et de bosquets afin de favoriser la biodiversité locale. En décembre, 500 arbres de plus sont plantés par l’association Arbres & Paysages. De nouvelles plantations sont aussi programmées en 2021 et 2022, afin d’apporter ombrage et abris aux bovins qui pâturent sur le site durant l’été.

  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des "Vacances apprenantes" pour rattraper le retard dû au confinement

09/07/2020 | "Vacances apprenantes" est le dispositif national qui doit permettre de capter les élèves décrocheurs et amortir les effets du confinement sur ces élèves.

"Vacances apprenantes"

Le 7 juillet 2020, la rectrice de l’académie de Bordeaux, Anne Bisagni-Faure, s’est rendue au collège Auguste-Blanqui de Bacalan à Bordeaux, afin de juger de la mise en place du dispositif vacances apprenantes. Cette initiative de l’éducation nationale doit permettre aux élèves qui le souhaitent, de retrouver une stabilité scolaire le temps d’une semaine du 6 au 10 juillet, afin de compenser la période du confinement.

Pour Virginie Merle, principale au collège Auguste-Blanqui de Bordeaux, « le retour au collège doit tenir la route et doit permettre de récupérer au maximum les élèves décrocheurs », explique la principale. Le collège Blanqui n’a cependant pas eu à déplorer de décrochage scolaire durant le confinement, « avec les dispositifs de cours en ligne, nous n’avons perdu aucun élève en chemin », affirme-t-elle. Mais ce dispositif s’inscrit parfaitement dans l’ADN d’un collège comme celui d’Auguste-Blanqui, où les dérochages scolaires sont réguliers tout au long de l’année. Pour Florence Peydiere, la CPE du collège, « il faut à tout prix que les élèves se réapproprient le collège, que cela devienne l’espace des élèves et pas des adultes », explique-t-elle tout en rappelant que même si certains élèves ont été vivement incités à participer, ce dispositif est bâti sur la base du volontariat.

Anne Bisagni-Faure et Virginie Merle

 Les collégiens doivent se réapproprier leur espace de travail

« Vacances apprenantes » peut devenir le premier jalon de ce nouvel espace où les élèves se sentent intégrés par des activités ludiques en plus des cours du matin. En effet, en plus des leçons matinales, les collégiens peuvent profiter l’après-midi d’activités périscolaires leur donnant accès à des lieux culturels ou des activités sportives. Pour aider le collège à organiser ces activités, l’équipe pédagogique s’est rapprochée de plusieurs associations et d’animateurs qui prennent en charge les activités de la deuxième partie de la journée. Au programme pour les jeunes, tournois de sport, sortie à la base sous-marine, et activités artistiques.

Ce matin du 7 juillet, une grosse vingtaine d’élèves a donc rejoint le préau du collège pour un soutien éducatif ludique sous forme de petits jeux ou d’énigmes, pendant que plusieurs autres groupes d’une dizaine d’enfants sont, eux, restés en salles de classe pour des cours plus classiques, sous la houlette de leurs professeurs. Tous sont espacés de plus d’un mètre cinquante, et il semble, que les gestes barrière soient encore dans toutes les têtes, puisque tous les collégiens se désinfectent les mains à l’entrée et mettent un masque pour rejoindre leurs salles de cours.

Priorité aux élèves les plus fragiles

 

Lors de l’arrivée de Anne Bisagni-Faure, la rectrice de l’académie de Bordeaux, ce sont 4 élèves du dispositif UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) qui l’accueillent avec une présentation de leurs travaux. Pour ces élèves, qui arrivent sur le territoire sans parler français, il était primordial de pouvoir poursuivre leur apprentissage du français afin d’intégrer par la suite un cursus scolaire classique. Cette semaine supplémentaire au collège doit permettre de consolider les bases acquises de ces collégiens. La rectrice d’académie ne manque pas d’adresser quelques mots d’encouragement à ces élèves qui produisent un gros effort pour intégrer une scolarité traditionnelle, « on a confiance en vous », assure-t-elle avant de se diriger vers les salles de classe où d’autres élèves commencent les cours. La rectrice n’hésite pas à souligner que « les inégalités se sont creusées pendant le confinement » et ce dispositif a donc pour but de rééquilibrer les chances pour les élèves les plus touchés.

En ce sens, la situation du collège Auguste-Blanqui n’est pas anodine, puisqu’il se situe en zone d’éducation prioritaire, il était donc important de garder le contact avec ces élèves très exposés à l’échec scolaire. Pour les 38 élèves choisis pour la semaine de juillet et les 38 autres pour la semaine d’aout, l’enjeu va bien au-delà de l’apprentissage puisqu’il s’agit de garder un lien fort avec l’éducation, et Anne Bisagni-Faure le souligne « il est primordial de créer du lien entre l’école et les familles ». L’objectif, c’est donc de décloisonner l’enseignement et de l’intégrer à la vie de ces jeunes, « il faut montrer que le travail n’est pas coupé de la découverte ».

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3465
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !