Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/12/18 | Des craintes pour le lycée Arnaut Daniel de Ribérac

    Lire

    Les enseignants du Lycée Arnaut Daniel de Ribérac sont inquiets. Elus et enseignants s’accordent à dire que si la réforme du bac est appliquée le lycée fermera ses portes d'ici quelques années. L’établissement demande la reconnaissance de l’option cinéma comme spécialité or il vient d’être informé qu’il la garderait facultative, en raison de la proximité de la ville avec Angoulême et Sarlat. Didier Bazinet et Nicole Gervaise, élus départementaux demandent un rendez-vous au Recteur d’Académie.

  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Desertification médicale : un nouveau zonage qui rebat les cartes

30/07/2018 | Le nouveau zonage médecin de l'ARS Nouvelle-Aquitaine privilégie notamment la Dordogne (148 communes) et le Lot-et-Garonne.

Zonage médecins ARS

Après la volonté exprimée par Emmanuel Macron à Versailles le 9 juillet dernier de "réformer en profondeur le système de santé" et avant les premières mesures à l'automne, l'Agence Régionale de Santé a dévoilé le 23 juillet dernier le nouveau zonage régional pour les médecins. Ce nouveau dispositif "incitatif" répartit en fait les aides dont ces derniers pourront bénéficier dans les zones les plus en manque de professionnels. Sans surprise : la ruralité est la plus concernée, mais cette nouvelle couverture à la hausse des territoires s'oppose aussi à un récent rapport parlementaire sur le coût des aides à l'installation.

Nouvel indicateur

Après avoir adopté, le 17 juillet dernier, son nouveau Projet Régional de Santé, l'ARS (Agence Régionale de Santé) de Nouvelle-Aquitaine a dévoilé le 23 juillet dernier le nouveau dispositif de zonage pour les médecins sur les douze départements de la région, après avoir reçu un avis favorable de la CRSA (Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie). On peut tirer plusieurs informations importantes de cette nouvelle cartographie, en premier lieu dans le renouvellement de sa méthode. En effet, l'ARS a dégainé un nouvel indicateur au doux nom d'APL (pour Accessibilité Potentielle Localisée...). Samuel Pratmarty, directeur de l'offre de soins et de l'autonomie à l'ARS Nouvelle-Aquitaine, nous en dit plus : "cet indicateur permet de mesurer de manière objective et transparente l’offre de soin en médecins généralistes disponibles dans un secteur donné. C’est un indicateur qui tient compte à la fois du nombre de médecins, de l’activité des médecins en question (nombre de consultations par an) et de la structure d’âge de la population pour tenir compte des différents besoins entre les plus jeunes et les plus âgés. C’est un outil récent permettant de mieux mesurer la situation par rapport aux outils qui existaient précédemment". Il est donc élaboré en tenant compte "des besoins exprimés par la population" ou encore les délais d'attente pour obtenir un rendez-vous chez un généraliste, des critères préférant oublier les débats ayant animé les rangs des députés en janvier autour de la limitation des installations de médecins.

Nouvelles zones

Non, ici, on préfère parler en zones. Deux catégories de zones sont identifiées, autant au niveau national que régional. Les premières zones s'appellent ZIP ou Zone d'Intervention Prioritaire et représentent, comme le précise l'ARS, "les territoires les plus durement touchés par le manque de médecins". On peut par exemple citer le nord de la Corrèze, du Lot-et-Garonne et de la Creuse, Les Deux-Sèvres (Mauléon, Cerizey et Nueil les Aubiers sont, par exemple, trois communes accolées situées en ZIP), l'est et l'ouest de la Charente, la Haute-Vienne ou encore le nord et le sud de la Dordogne. "Toute la Région est concernée dans des proportions différentes", tient à souligner Samuel Pratmarty. "Il y a effectivement un certain nombre de départements dans lesquels la situation est plus délicate que dans d’autres comme la Dordogne, la Creuse, la Corrèze, les Deux-Sèvres ou le Lot-et-Garonne. C’est un peu moins le cas en Gironde bien qu’il y ait tout de même quelques zones en difficulté. Ce zonage concerne principalement les zones rurales, du moins excentrées des villes, mais pas exclusivement : il y a des zones urbaines où l’on rencontre des difficultés comme à Guéret dans le Creuse. Dans la commune même, il y a moins de difficultés, mais il y en a dans les environs immédiats".

Zonage médecins ARS

"En moyenne", continue le responsable, "il y a une augmentation importante du nombre de territoires qui peuvent bénéficier des aides conventionnelles. Au niveau de la Région Nouvelle-Aquitaine, on passe de 7% à 10,8% de la population couverte par ces aides (en ZIP), aides dont le niveau a en même temps augmenté". Car cette nouvelle cartographie ne sert pas uniquement, bien entendu, à colorier des zones en rouge sur une carte : de la classification des communes dans chaque département dépend le montant des aides attribuées pour favoriser l'installation des médecins.

Pour les ZIP, on parle des dispositifs conventionnels d'aide à l'installation et au maintien de l'assurance maladie (contrats comme le CAIM ou CSTM pour Contrat de Solidarité Territoriale Médecin), exonération fiscale sur les revenus de permanence de soins ambulatoires, mesure d'engagement de l'ARS comme le CESP ou Contrat d'Engagement Service Public et des aides des collectivités locales, une aide financière de 1200 euros  sous forme de bourse pour de futurs médecins en échange d'une volonté d'installation dans une zone en désestification médicale pendant au moins deux ans (les députés souhaitent d'ailleurs porter cette aide à 1500 euros) Pour les ZAC (Zones d'Action Complémentaires), seules les aides de l'ADEME et des collectivités locales sont maintenues. En tout, les deux zones cumulées représentent 54% de la population de Nouvelle-Aquitaine : 10,8% en ZIP et 43,2% en ZAC. Et pour les 46% restants ? "Dans les zones qui ne sont pas couvertes par le zonage, il n’y a pas de possiblité d’attribuer ni les aides conventionnelles de l’assurance maladie ni celles du Pacte Territoire Santé. En revanche, toutes les autres catégories d’aides peuvent être attribuées, par exemple des aides au financement des maisons de santé pluridisciplinaires, nous continuerons d’allouer des aides dans ces zones", précise Samuel Pratmarty.

Nouveaux débats

C'est qu'au vu du coût de l'opération, mieux vaut miser sur les chevaux les plus en difficulté. "Des médecins qui hésitaient à venir s’intaller seront désormais incités à le faire en bénéficiant des aides en question. Il peut donc y avoir un effet immédiat qu’il est difficile de mesurer à ce stade mais ça peut faire basculer le choix des médecins qui hésitaient dans le bon sens. (...) On mesure régulièrement l’évolution des effectifs de médecins, on espère que ça va permettre un déclic à l’installation dans ces zones. On constate globalement que ça marche, même si le niveau des aides n’est évidemment pas le seul facteur pour les médecins qui souhaiteraient s’installer : la qualité de l’environnement, la difficulté pour leur conjoint de trouver un travail font partie des éléments", termine le responsable de l'ARS. Il est sûr que les aides financières ne sont pas les seules capables de faire pencher la balance.

Pourtant, c'est bien elles, et surtout leur coût, qui ont été dénoncés ce jeudi 26 juillet par un rapport parlementaire pas vraiment tendre sur la question : des parlementaires y dénoncent un coût trop élevé de ces aides (225 millions d'euros par an) par rapport aux bénéfices qu'elles apportent. Le rapport, qui ne propose pour autant pas leur supression, en critique les "effets d'aubaine" par l'intermédiaire de son rapporteur, le député Philippe Vigier (UDI). "Les dispositifs incitatifs, qui ont fait la preuve de leur insuffisance, s'avèrent en outre coûteux", ajoute-t-il. En plus d'une augmentation du CESP, le rapport propose également une exonération des médecins en cumul emploi-retraite de toutes les cotisations à l'assurance vieillesse. Et pour lutter contre le manque de médecins, il est conseiller d'autoriser les pharmaciens et les infirmières à vacciner et à prescrire certains traitements. En attendant de savoir si ces souhaits seront ou non pris en compte, le nouveau zonage va, globalement, porter cette politique d'aides (et les territoires devant en bénéficier) à la hausse : 18% de la population contre 7% précédemment.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Atlerfines

Partager sur Facebook
Vu par vous
4634
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !