Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Forum Santé et Avenir : le « patient augmenté » sur le billard

05/02/2018 | Le Forum Santé et Avenir s'est déroulé les 1er et 2 février sur le campus de la Kedge Business School à Talence.

Joel de Rosnay, Michel Laforcade, Nicole Hill et Bernard Claverie.

Comment nous soignerons-nous demain ? Le grand public et les professionnels de santé avaient rendez-vous pour la première édition du Forum Santé et Avenir sur le campus de la Kedge Business School à Talence (33) pour en discuter. À l’initiative du Groupe Sud-Ouest, l’événement a été rythmé par des conférences, des ateliers, des rendez-vous business et des formations à la télémédecine, les 1er et 2 février. Le docteur en sciences Joël de Rosnay était le « héros » du débat de clôture, d’après son animateur Stéphane Vacchiani, consacré à l’intelligence artificielle à l’épreuve de la médecine.

Demain, nous ne nous soignerons pas, mais nous nous maintiendrons en bonne santé. C’est ce qu’ont tâché d’expliquer les différents intervenants du monde de la médecine lors du débat de clôture du Forum Santé et Avenir, qui s’est déroulé les 1er et 2 février. Cette première édition de la manifestation a rencontré un franc succès. Sur le campus de la Kedge Business School à Talence (33), les professionnels ont débattu du futur de la médecine dans des ateliers et des conférences. L’après-midi du vendredi 2 février était ouverte au grand public.

L’occasion de participer à des ateliers sur la maladie d’Alzheimer, le thermalisme et les politiques trans-sectorielles de la santé en Aquitaine pour une audience où les plus de soixante ans formaient la majorité.

Réduire de 15% les risques de maladies en se déplaçant à vélo

L’ouverture du premier « village Alzheimer » de France dans la ville de Dax (40) dont aqui.fr s'est fait l'écho a, notamment, été évoquée. L’accompagnement des malades, au-delà du cadre médical, constitue un des enjeux majeurs de cette initiative, en s'aidant de bénévoles pour organiser des activités.

Sous l’angle du « mieux vieillir », qui préoccupe de plus en plus notre société vieillissante, le thermalisme a été présenté comme un moyen de soigner les maladies chroniques et d’en anticiper les méfaits. Cette médecine millénaire va d’ailleurs être réintroduite dans le programme de l’université de Bordeaux. 

La convergence des politiques trans-sectorielles de santé en Aquitaine a fait l’objet du troisième atelier grand public. Les déplacements à vélo ont été mis en avant : le trajet maison-travail en bicyclette permettrait, en effet, de réduire de 15% les risques de maladies. Bordeaux souhaite respecter un « contrat santé », ce qui explique son expérimentation du transport autrement, et le prolongement de la fermeture du pont de pierre.

Malbouffe et épigénétique

Le Forum s’est conclu par une conférence autour de la question : « en quoi l’intelligence artificielle et le digital peuvent-ils donner une nouvelle espérance à l’homme ? » . Pour y répondre, le détracteur de la « malbouffe », Joël de Rosnay, a présenté sa thèse de l’épigénétique, qui permet d’opérer soi-même, et naturellement, des transformations sur notre génome. 

La formule magique ? Combiner cinq éléments : la nutrition, l’exercice, la gestion du stress, le plaisir et le réseau humain. En ce qui concerne l’alimentation, la consommation de curcuma, de myrtilles, d’ail, de choux de Bruxelles et de jus de grenade est recommandée!

Le surfeur de 80 ans, un peu agacé que l’on insiste sur cet aspect de sa personnalité alors qu’il est docteur en sciences, a défendu l’intelligence artificielle (IA) à coup de slides futuristes sur un Power Point léché. « Est-ce que les objectifs des machines ne vont pas aller, à terme, à l’encontre des objectifs humains ? », s’interroge le chercheur qui pense que cette question est précisément à l’origine de nos craintes sur l’IA.

Vers une uberisation de la santé

Au sein de notre « écosystème numérique », l’homme qui vit « dans » internet devient un « patient augmenté ». De Rosnay présage la création d’un tableau de bord santé personnalisé (TBSP) qui offrira une vision globale de sa santé au patient et lui permettra de se maintenir en bonne santé plutôt que de se soigner, en anticipant les maladies. Une « uberisation » de la santé en formation, dont les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ne vont pas tarder à s’emparer selon lui.

À la fin de son intervention, le directeur de l’École Nationale Supérieure de Cognitique, Bernard Claverie, le directeur général de l’Agence régionale de santé d’Aquitaine, Michel Laforcade, et la directrice du pôle santé Alcatel, Nicole Hill, ont rejoint Joël de Rosnay sur scène pour défendre l’IA. « L’intelligence artificielle sera ce que nous en ferons », en a conclu Michel Laforcade. 

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
4508
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !