Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/06/20 | Municipales à Saint-Médard-en-Jalles (33) : J. Mangon et S. Bessière signent le Pacte pour laTransition

    Lire

    L'équipe "Rassemblons-nous sur l'essentiel!", issue de la fusion des listes "Saint-Médard, naturellement!" et " Mieux vivre Saint-Médard", conduites par Jacques Mangon, le maire sortant, et Stéphane Bessière, vient de signer un Pacte pour la Transition composé de 32 engagements en matière de transition écologique, justice sociale et démocratie locale.

  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gaspillage alimentaire : l’appétit de l’enfant pris en compte

19/12/2018 | Parmi toutes ses actions, le CREPAQ met un point d’honneur à lutter contre le gaspillage alimentaire…

Dorothée DESPAGNE GATTI, la directrice du CREPAQ.

Rencontre avec Dorothée Despagne Gatti, directrice du CREPAQ, le Centre Ressource Ecologie Pédagogique en Nouvelle-Aquitaine,qui était l’invitée de l’émission « 4 médias » diffusée sur O2 Radio en partenariat avec Aqui.fr et l’Echo des Collines. Cette dernière a présenté dans le menu sa structure, ses enjeux et ses missions notamment dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Interview…

@qui ! : 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent chaque année à la poubelle en France soit 16 milliards d’euros. Chaque Français jette chez soi 29 kg d’aliments consommables soit 108 € ce qui représente 1 repas par semaine. Au CREPAQ vous tenter d’enrayer ces statistiques.
Dorothée Despagne Gatti :
Au CREPAQ nous œuvrons au quotidien pour la transition écologique. Pour ce faire, nous agissons sur toutes sortes de domaines plus spécifiquement celui de la mobilité scolaire, l’écomobilité, la sensibilisation aux économies d’eau, la prévention des déchets et effectivement la lutte contre le gaspillage alimentaire est un gros volet de notre activité.

@ ! : Comment agissez-vous précisément en direction des scolaires ?
D. D. G :
Nous sensibilisons les scolaires de la maternelle au lycée en proposant des animations dans les établissements scolaires sur demande du corps enseignant pour les sensibiliser ponctuellement au gaspillage alimentaire mais pas que. Et nous accompagnons également les professionnels sur des démarches plus globales pour réduire le gaspillage au sein de leur structure.

@ ! : Lorsque vous intervenez au sein de structures, comment votre venue est-elle perçue ?
D. D. G :
Quand nous menons une action, nous insistons sur le fait que l’ensemble des personnes de la structure doit être impliqué dès le début. C’est un projet transversal. Donc si l’ensemble des parties ne se sent pas concerné dès le début, c’est compliqué de le mettre en œuvre. Car, sur le long terme, la personne qui va le porter va s’essouffler. D’où l’importance de la création d’un comité de pilotage avec un représentant de chaque partie concernée. Moins de gaspillage dans l’assiette en fin de service @ ! : Vous travaillez avec les lycées (Région), les collèges (Département) et les écoles (commune). Comment se déroule la collaboration avec toutes ces collectivités ?
D. D. G. :
Depuis quelques années, les choses se sont accélérées dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et les collectivités se doivent de mettre en place des actions dans cette direction au sein des établissements dont elles ont la charge. C’est vrai que ces dernières années les demandes se sont accrues.

@ ! : Comment officiez-vous donc concrètement dans une structure ?
D. D. G. :
L’idée est dans un premier temps de partir d’un état des lieux de la structure. Se poser les bonnes questions : qu’est-ce qui est jeté ? pourquoi est-ce jeté ? Quelle quantité ? Quelle fréquence ? Faire un point également sur l’approvisionnement, la qualité des produits, les conditions dans lesquelles les scolaires prennent leur repas. Tous ces éléments sont à prendre en compte pour établir une sorte d’audit sur le gaspillage au sein de la structure pour après agir en conséquence. Un accompagnement de ce type dure près d’une année.

@ ! : Quelles sont les actions probantes ?
D. D. G.
 : Nous insistons beaucoup sur l’importance de la communication. Et cela peut se traduire de différentes façons. Déjà demander aux convives s’ils ont faim ou pas. Il faut prendre en compte leur appétit. La portion déposée dans une assiette ne va pas être la même pour un CM2 que pour un CP par exemple. Toute cette réflexion est de plus en plus prise en compte par les professionnels de la restauration. Ces petites actions mises bout à bout dans la durée feront nettement diminuer le gaspillage en fin de service.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !