Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'école rurale au coeur des préoccupations des maires de Dordogne

14/02/2018 | Réunis ce mardi, les maires de Dordogne ont débattu de la santé, la sécurité de proximité et surtout de l'école. La classe unique de village semble condamnée.

La préfète de la Dordogne a tenté de convaincre les maires de Dordogne

Lors de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne, les débats ont concerné la sécurité de proximité, la santé et surtout l'école. Le modèle de l'école de village de la République et de la classe unique ont-ils vécu ? Il semblerait que oui. Les élus en premier lieu les maires sont fortement incités à se regrouper avec d'autres communes, voire d'entamer une réflexion à l'échelle de la communauté de communes, pour inviter un nouveau modèle d'école de la République en milieu rural. Ce sujet, dans un contexte de baisse de démographie scolaire, inquiète.

La Dordogne devrait perdre 645 élèves et le département de la Dordogne gardera tous ses postes d'instituteurs pour les écoles primaires et maternelles à la rentrée de septembre 2018. Pourtant le sujet de la carte scolaire et de l'école rurale a été au coeur des débats de l'assemblée générale de l'Union des maires de la Dordogne. Deux visions s'affrontent : celle de l'Etat qui incite fortement au regroupement d'écoles afin de densifier le tissu scolaire et de créer une "école rurale attractive". Et celle des élus, en particulier des zones rurales, qui craignent de voir fermer leur école. "Pour de nombreux maires, la fermeture de l'école de village annonce la fermeture future de commerces. Et dans les prévisions de la carte scolaire qui doit être validée vendredi prochain, plusieurs écoles à classe unique devraient fermer à la rentrée. Elles seraient au nombre de 13. Et la Dordogne bénéficie d'un maillage territorial au niveau scolaire, très dense : le département compte 400 écoles contre par exemple 300 dans les Landes , qui est aussi un département rural. Anne Gaëlle Baudouin Clerc, la préfète de la Dordogne, a tenu à rappeler aux élus que l'école rurale est une priorité du gouvernement et souhaite travailler avec les maires pour créer "un réseau scolaire plus durable." La représentante de l'Etat souhaite engager avec les maires et le conseil départemental une nouvelle convention ruralité. Celle qui est en cours arrive à échéance à la rentrée. "On nous incite à créer des regroupements à quatre classes. Les établissements scolaires à quatre classes en milieu rural, il n'y en a pas. Il va falloir qu'une collectivité se dévoue pour créer une école et ce ne peut pas être la commauté de communes, elle n'a pas la compétence scolaire," intervient le maire de Simeyrols, Vincent Flaquière.

Le témoignage du maire de Saint-Amand-de-Coly

Pour la préfète, ce seuil  fatidique de quatre classes ou le regroupement du cycle 3 au sein d'un collège de proximité, ne sont que des pistes de réflexion parmi d'autres.  Elle a semblé avoir du mal à convaincre certains élus. La représentante de l'Etat réfute l'immobilisme sur le sujet : elle souhaite "donner une prime à ceux qui se bougent et qui tentent de trouver des solutions innovantes pour bâtir un projet éducatif solide sur le territoire. " Certains maires ont déjà réfléchi à ce que qui pouvait être fait en termes de regroupement d'offre scolaire, comme en témoigne Vincent Geoffroid, maire de Saint -Amand -de- Coly. 

"Actuellement, nous avons deux classes sur Saint-Amand et une classe à Coly. Pour la prochaine rentrée, nous avons déjà acté avec les élus de Coly et les enseignants, la fermeture de l'école communale. Nous regroupons les 3 classes sur Saint Amand. Cela représente 70 élèves, de la maternelle au CM2. En vallée de la Vézère, nous avons une chance relative : les effectifs scolaires sont stables, ce n'est pas le cas partout. Ce regroupement des deux écoles s'accompagne d'un projet de fusion des deux communes, en bonne voie. La commune nouvelle représenterait alors 620 habitants  et nous pourrons porter des projets plus conséquents pour développer notre territoire commun. Au tour du projet de l'école, nous avons aussi celui de la cantine scolaire qui prendrait place dans le séchoir à tabac (il est utilisé pour des spectacles en saison estivale ) avec un partenariat avec des agriculteurs locaux pour l'approvisionnement des denrées alimentaires. Dans sa globalité, cette action représente un budget autour de 90 000 euros. L'école de Coly serait transformée en relais d'assistantes maternelles pouvant recevoir entre 10 et 11 enfants de 3 mois à 3 ans.  "Ce qui m'inquiète le plus, c'est le seuil des quatre classes, qui semble nous être imposé alors que nous voulons nous inscrire dans un projet de territoire", ajoute Vincent Geoffroid. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
37555
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !