Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

  • 03/12/20 | La Charente-Maritime lance une nouvelle aide aux travailleurs indépendants

    Lire

    Le Département 17 lance une nouvelle aide aux entrepreneurs indépendants, dans le cadre du nouveau confinement de novembre. Ce coup de pouce de 800 € pour motif "social" s'adresse aux auto-entrepreneurs, travailleurs indépendants non salariés et dirigeants de sociétés par actions simplifiées et/ou simplifiée unipersonnelle. Pour en bénéficier, il faut bien évidemment justifier de la perte de ses revenus par rapport à 2019. Demande à faire sur: https://la.charente-maritime.fr/actualites/

  • 03/12/20 | La Corrèze vous invite à la découvrir !

    Lire

    Afin d’attirer de nouveaux habitants, le Département de la Corrèze lance une grande campagne d’attractivité. Après inscription et tirage au sort, le Département propose à plusieurs personnes un week-end, tous frais payés, pour découvrir concrètement le territoire. Pour ceux qui franchiront le pas de s’installer en terre corrézienne, le Département proposera la mise en place d'un ensemble de services d'accompagnement à l'installation. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 janvier sur venezvivreencorreze.fr

  • 02/12/20 | La Rochelle : le Congrès des Départements de France reporté en avril

    Lire

    Le congrès des Départements de France devait se tenir du 4 au 6 novembre à l'espace Encan de La Rochelle. Annulé à cause du reconfinement, il devrait finalement se tenir les 28,29 et 30 avril prochain au même endroit. "Le programme et les invités restent les mêmes", a assuré le président des départements de France et de la Charente-Maritime, Dominique Bussereau, qui compte mettre en avant l'importance des départements au quotidien. Le premier ministre Jean Castex clôturera cette 90e édition.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'héritage de la décolonisation au cœur d'un débat à Bordeaux

01/07/2020 | « 60 ans après, que reste-t-il des indépendances malgaches et congolaises ? » cette question a fait l'objet d'un débat pour l'anniversaire de l'indépendance.

60e indépendances africaines

Le 26 juin 2020 à Bordeaux à l’espace Darwin s’est tenu une conférence intitulée « 60 ans après, que reste-t-il des indépendances malgaches et congolaises ? » Le public venu assister au débat organisé par l’association « Mémoires et Partages » a eu le plaisir de découvrir deux invités, Jean-Luc Raharimanana, poète, ainsi que Jean-Jacques Lumumba, lanceur d’alerte.

Karfa Sira Diallo, essayiste et éditorialiste bordelais engagé dans l’association « Mémoires & Partages » a souhaité en préambule de la conférence rappeler que Bordeaux aurait dû accueillir du 4 au 6 juin 2020 le Sommet Afrique France. La crise sanitaire ayant frappé, le sommet est annulé, mais les membres de l’association ont choisi de maintenir ce qui aurait dû être le contre-sommet. « Nous avons tenu à offrir une alternative à cette relation tragique fondée sur un crime contre l’humanité », commente Karfa Sira Diallo. Le choix de la date n’est pas anecdotique selon le président de l’association puisque le 26 juin 1960 Madagascar obtient son indépendance et quatre jours plus tard, le 30 juin, le Congo proclame lui aussi son indépendance.

 « Des anciens ont vécu la libération, moi j’en suis seulement l’héritier »

Pour le premier intervenant, Jean-Luc Raharimanana, un célèbre poète malgache, cette date du 26 juin revêt une signification encore plus forte puisqu’il est lui-même né un 26 juin, seulement 7 ans après l’indépendance de son pays. Son enfance a été bercée dans l’histoire de cette indépendance chèrement acquise, « des anciens ont vécu la libération et moi j’en suis seulement l’héritier et c’est à mon tour de transmettre ce qu’ils m’ont transmis. Cette place particulière que j’ai obtenue en naissant à cette date anniversaire m’a amené à réfléchir sur la manière dont les gens pensent l’indépendance ». L’auteur, souhaite aujourd’hui que la mémoire de l’indépendance soit aussi l’occasion d’aborder les sujets majeurs actuels qui touchent les Malgaches, « Est-ce que les Malgaches ont quitté la pauvreté et la corruption avec l’indépendance ? Non », affirme-t-il. Pour lui, l’indépendance, aussi importante soit-elle pour le pays, n’est qu’un premier pas en avant.

Jean-Jacques Lumumba, ancien banquier au Congo, devenu lanceur d’alerte et exilé politique, a de son côté lui aussi été marqué très personnellement par la proclamation d’indépendance de son pays. Le petit-neveu de Patrice Lumumba, figure de l'indépendance du Congo, assassiné seulement quelques mois après son accession au poste de Premier ministre, garde un souvenir douloureux de cette date du 30 juin, « l’indépendance a eu une résonance toute particulière chez moi, car j’ai eu la chance de vivre à côté du souvenir du héros de la libération; pour moi c’est une histoire triste quand nous pensons à l’indépendance. On pense à tous ceux qui sont morts », explique le lanceur d’alerte.

Le vivre ensemble, un véritable enjeu

Pourtant, de cette tristesse Jean-Jacques Lumumba et, Jean-Luc Raharimanana semblent vouloir tirer de quoi enseigner aux générations futures les crimes commis par les anciens gouvernements européens, « Léopold II ne peut pas être un héros » affirme Jean-Jacques Lumumba, « il est au même titre qu’Hitler un criminel. Mais il ne sert pas à grand-chose de détruire les statues, je pense qu’il vaut mieux enseigner et informer sur l’histoire de ces crimes ». Pour Jean-Luc Raharimanana, cette situation s’applique aussi à Madagascar : « va-t-on débaptiser le lycée Galliéni, ou allons-nous profondément changer les enseignements historiques qui sont en place dans ce lycée ? Il ne faut pas faire disparaitre ces signes, il faut les investir de leurs vrais sens ».

Pourtant la question du vivre ensemble, malgré ce passé si lourd à porter, doit être abordée selon Karfa Sira Diallo. Sur cette question, aussi, le poète malgache joue la carte de l’apaisement par l’enseignement : « il faut parler de Galliéni en France. L’apaisement peut amener à la connaissance et cela passe aussi par d’autres représentations de notre histoire, au sein même de nos pays, il ne faut pas mettre notre année zéro à la date de l’indépendance, notre histoire est bien plus riche que cela et elle n’a pas non plus commencé avec l’esclavage ou l’arrivée des colons ».  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3776
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !