Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec le « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

  • 03/04/20 | La Chambre d'agriculture de la Charente, soutient ses agriculteurs pendant le confinement

    Lire

    Mercredi 8 avril de 14h à 18h à la Chambre d'agriculture de la Charente à Angoulême aura lieu une opération de vente d’agneau de Pâques. Organisée par ECOOVI, coopérative de 300 éleveurs ovins, l’action aura pour but d’écouler la viande produite par les éleveurs qui subissent la fermeture de nombreux points de vente à cause du Covid-19. Cette initiative s’inscrit dans un processus de soutient global de la part de la chambre d’agriculture de la Charente aux petits producteurs locaux. Une plateforme web vient d’ailleurs d’être mise en ligne afin de les mettre en relation avec des clients potentiels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les dix Territoires Zéro Chômeur se rencontrent à Mauléon (79)

05/08/2019 | Les deuxièmes rencontres nationales de l'expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée étaient organisées à Mauléon (79) du 9 au 11 juillet.

Pierre-Yves Marolleau (au premier plan), le maire de Mauléon, paraît entièrement satisfait par l'expérimentation territoire zéro chômeur

Mauléon dans les Deux-Sèvres : l’un des dix premiers territoires français à participer à l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée ». Le fonds d’expérimentation contre le chômage de longue durée, a organisé dans les Deux-Sèvres, les 2e rencontres nationales de l’équipe. C’était l’occasion de dresser un point après trente mois d’expérimentation, échanger sur les bonnes pratiques, renforcer la cohésion entre les territoires. Certains élus de territoires candidats à ce dispositif ont même fait le déplacement pour découvrir les différents fonctionnements. Le Fonds d’expérimentation est dirigé par Louis Gallois (ancien pdg de la SNCF et d'Airbus notamment). Il se bat pour le vote d’une deuxième loi qui permettrait à la fois de prolonger la démarche mais aussi d’accueillir plus de territoires candidats car ce dispositif fonctionne. 

Salle de spectacle, La Passerelle de Mauléon. Les participants arrivent peu à peu. Il est neuf heures. Tous se saluent. Sourire aux lèvres. Sur leur T-Shirt on peut lire ESIAM. Il s’agit de l’Entreprise à But d’Emploi (EBE) lancée en janvier 2017 dans le cadre de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée à Mauléon. Sur l’ensemble de la France, ils sont dix territoires comme celui-ci. Dernièrement ils s’étaient tous réunis dans les Deux-Sèvres afin de se retrouver, d’échanger sur les bonnes pratiques, mais aussi de renforcer la cohésion entre ces territoires. 

L’ESIAM, une entreprise particulière

Mauléon est un territoire plutôt dynamique, avec un taux de chômage de moins de 6% (en dessous des 8,8% en 2018 à l’échelle nationale). L’aventure a commencé en 2016. « Les meilleures idées partent de la base, commente Pierre-Yves Marolleau, maire de Mauléon, mais également président du comité local du territoire zéro chômeur de longue durée. Durant ce mandat, c’est la plus grande expérimentation que j’ai faite. Elle a abouti à la création d’une Entreprise à But d’Emploi et de centaines d’emplois ». Pour lui, ce dispositif a valorisé les personnes. « C’est une aventure humaine et collective qui a  fait tomber des préjugés sur les chômeurs et le chômage ». Car l’ESIAM a tout de même permis à 66 chômeurs de signer un CDI au sein de l’entreprise. Cette EBE possède des champs d’activité très diversifiés, que ce soit la valorisation des déchets verts, l’entretien des espaces verts, le tri de vêtement, le travail du bois, des créations couture, le tri des déchets d’une entreprise de confection de chemise, du service à la personne, du tourisme, le démantèlement de menuiseries ou encore des prestations en entreprise et aux associations. Des activités qui respectent bien évidement la clause de non-concurrence instaurée par l’expérimentation dont le territoire de Mauléon fait partie. Toutes les personnes privées d’emploi depuis plus d’un an et résidant sur la communauté d’agglomération depuis plus de six mois peuvent rejoindre cette entreprise particulière.

La carte des dix territoires zéro chômeur de longue durée en France

Cette expérimentation a vu le jour il y a un peu plus de cinq ans, initiée par Patrick Valentin, un ancien entrepreneur militant du droit à l’emploi. Elle a été officialisée par la loi du 29 février 2016 qui a permis l’habilitation des dix territoires expérimentaux. « Nous sommes partis du constat que personne n’était inemployable, que le travail ne manquait pas et qu’au niveau du coût, soutenir un emploi ne coûte pas plus cher aux collectivités qu’un chômeur », résume Clémentine Hodeau, directrice générale du fonds d’expérimentation « Territoire zéro chômeur de longue durée ». Elle a notamment mis en avant un chiffre, celui du coût de la privation d’emploi chaque année : 43 milliards d’euros (chiffre issu d’une étude macro-économique réalisée en 2017 sur des statistiques de 2016). Selon elle, accompagner le retour à l’emploi coûterait donc beaucoup moins cher aux collectivités. 

Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée

« Une révolution copernicienne » 

Pour Louis Gallois, aujourd’hui président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, ce dispositif permet « un dynamisme local, la mise à l’emploi de personnes privées d’emploi, le développement d’une économie sociale et solidaire. » « On ne vise pas d’abord le profit ou les dividendes aux actionnaires, l’objectif premier est le bon fonctionnement de l’entreprise qui a un rôle majeur dans la lutte contre le chômage de longue durée et pour l’économie sociale et solidaire. C’est tout simplement de l’insertion par l’activité économique. Avec ce dispositif, on amène des gens vers l’emploi existant sur le territoire. Le territoire zéro chômeur est un peu une révolution copernicienne, on adapte l’emploi aux personnes ». 

60% des volontaires sortis de la privation d'emploi

Ce rendez-vous était également l’occasion de dresser un second bilan sur l’expérimentation. Au total,  ce sont 1 849 volontaires qui ont été déclarés. Au 31 mai 2019, 60,14 % de ces volontaires sont sortis de la privation d’emploi,  soit 1112 personnes dont 278 dans des entreprises de l’économie actuelle et 770 dans des entreprises de l’économie complémentaire (les EBE). 30 salariés par mois ont été recrutés depuis le début de l’expérimentation début 2017.  Olivier Bouba-Olga, président du conseil scientifique de l’expérimentation’  avertit sur plusieurs points , notamment celui de la cohésion et du travail, main dans la main entre le public et le privé, afin d’éviter les concurrences sur les différents territoires. Il pense aussi qu’il faut encore du temps pour que cette expérimentation porte ses fruits. « Je pense qu’il faut continuer l’expérimentation. Prenez le temps pour tout mettre en place et remettre les gens à l’emploi et les accompagner.  Il faut travailler autour d’un projet de territoire et autour des acteurs de ce dernier ».

Étendre l’expérimentation 

Les volontaires des dix territoires de l’expérimentation ont profité de ce rendez-vous pour écrire un manifeste qui demande le prolongement de l’expérimentation et son développement. Un résumé de toute leur énergie. Pour cela, ils aimeraient que cela passe par le vote d’une deuxième loi. « Chacun attend avec impatience cette deuxième loi, je pense qu’il faut y aller sans retenue » commente, le maire de Mauléon, Pierre-Yves Marolleau. Et il y a déjà des candidats à l’expérimentation. Rien qu’en région Nouvelle-Aquitaine, 18 territoires : Le Comité des Alternatives Poitevines pour l'Emploi et l'Entraide (Vienne, Châtellerault (Vienne), Argentonnay (Deux-Sèvres), Castillon-la-Bataille (Gironde), Communauté de communes de l'Estuaire (Gironde), Communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud-Pôle Atlantique (Gironde),   Fédération de la Chataigneraie Limousine (Haute-Vienne), Limoges (Haute-Vienne), Association RIS (Haute-Vienne), Thouars (Deux-Sèvres), Marennes-Oléron (Charente-Maritime), Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime), Agen (Lot-et-Garonne), Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), La Smalah (Landes), Guéret (Corrèze), Communauté de communes Aunis Sud (Charente-Maritime), Bordeaux (Gironde). Preuve que ce dispositif séduit et pose question dans notre société. De nombreux députés ont déjà apporté leur soutien à cette démarche.

« C’est une expérience intéressante. Nous allons maintenant voir comment nous pouvons nous développer, conclut Louis Gallois à propos de ces trois journées. Ces rencontres nationales de l’expérimentation sont nécessaires. Elles sont importantes. Elles sont là pour que nous nous apercevions que nous ne sommes pas seuls. Il me paraît important de maintenir le mouvement de la dynamique. Nous avons ouvert une petite brèche dans la lutte contre le chômage de longue durée, maintenant j’aimerais que nous l’agrandissions ». Les dix territoires zéro chômeur le verront lors des troisièmes journées nationales qui devraient être organisées l’année prochaine à Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle) pour suivre  l’avancée de chacun d’entre eux et espérer également que la deuxième loi tant attendue soit votée d’ici-là.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée et Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6199
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !