Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Nouvelle-Aquitaine : une nouvelle autorité de coordination des transports

17/07/2018 | Au lendemain de la victoire des bleus, le Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine a tenu sa première session ce lundi 16 juillet. Voici ce qu'il promet.

Syndicat Mixte Transports

Renaud Lagrave, vice-président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et délégué aux transports, vient d'être élu ce lundi Président du SMINA, Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine, officiellement né le 1er juillet dernier. Le rôle de ce dernier a été défini il y a plusieurs mois : tenter de réunir l'ensemble des collectivités locales régionales (pour l'instant, elles sont vingt-deux) et coordonner l'ensemble des services de transports desdits membres. Ce SMINA aura des conséquences directes pour les usagers : ils pourront bientôt bénéficier d'un "billet unique" régional pour l'ensemble de leurs déplacements. On fait le point avec son Président fraîchement élu.

Nouveau syndicat

"Une amélioration de la mobilité pour les habitants de la Région Nouvelle-Aquitaine". C'est l'ambition, sur le papier du tout nouveau Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle Aquitaine (ou SMINA, même si le nom est apparemment provisoire), qui s'est réuni pour la première fois ce lundi 16 juillet et a donc élu le vice-président de la région délégué aux transports, Renaud Lagrave, à sa tête. Il est né d'un constat clair : tenter de changer le dogme du sacro-saint déplacement automobile (88% des déplacements au sein de la Nouvelle-Aquitaine) et tenter de coordonner l'ensemble des transports collectifs en faisant dialoguer les collectivités au sein d'une seule et même structure. Ce n'est évidemment pas la première fois, au niveau national, qu'un syndicat mixte de ce type voit le jour (on peut citer le SMIRT dans les Hauts-de-France et Atoumod en Normandie, notamment), mais avec un budget de 1,7 millions d'euros, c'est la première fois que la Région Nouvelle Aquitaine franchit le pas.

"L'idée, c'est que la Région, qui est aujourd'hui autorité de transport sur le ferroviaire et la partie routière, dialogue et travaille avec l'ensemble des territoires agglomérés et la Métropole pour qu'il puisse y avoir trois compétences obligatoires. La première, c'est la coordination de tous ces territoires qui ne se connaissent pas jusqu'à aujourd'hui pour ensuite déployer une billettique unique et un seul ticket pour aller d'un bout à l'autre de la Région. Enfin, ce Syndicat aura à charge de déployer un système d'information multimodal pour les usagers qui soit le plus efficace possible, et pas à l'âge de pierre comme on l'a aujourd'hui. On peut aller plus loin, mais c'est comme ça qu'on va démarrer", a ainsi commenté Renaud Lagrave. "Notre problématique c'est d'avoir une offre lisible, la plus efficace possible sans rupture". Si une offre de mobilité "globale" est donc souhaitée, tous les territoires ne sont évidemment pas égaux face à cette problématique.

Contours politiques

Pour l'instant, 22 collectivités sont membres du SMINA, dont Bordeaux Métropole. Et chaque autorité organisatrice devra fournir une cotisation basé sur son seuil de population : 100 000 euros pour Bordeaux (6%), 850 000 (50%) pour la Région en elle-même, 60 000 euros pour Limoges ou encore 10 000 euros pour Tulle et Guéret, secteur de moins de 50 000 habitants. D'autres collectivités, qui ne font pour l'instant pas partie du voyage (comme la COBAN au Nord du Bassin d'Arcachon ou l'agglomération de Pau pourraient venir grossir les rangs à échéance plus ou moins lointaine, pour monter jusqu'à une assemblée à 29.

D'autres intercommunalités pourraient, si la Loi d'Orientation des Mobilités examinée en septembre le confirme, avoir matière à y siéger. "Il y a débat pour savoir si les territoires intercommunaux vont avoir les moyens d'avoir cette compétence, mais c'est une vraie difficulté. En tout cas, pour ce qui concerne les régions, on n'est pas forcément d'accord pour que cette compétence transports soit diluée au sein de toutes les collectivités. C'est déjà assez compliqué. Mais on verra ce qu'il en est", a confirmé Renaud Lagrave. Le SMINA va donc s'organiser autour d'un comité syndical, où siègeront des élus, de comités de bassins (très probablement quatre ou cinq couvrant géographiquement l'ensemble de la Région) mais aussi une sorte de "comité consultatif dans lequel on va pouvoir intégrer tous les acteurs intéressés par les questions de mobilité, comme les associations".

Mise en application

Mais pour l'usager, que va changer cette nouvelle organisation ? Parmi ses premières mesures, le "billet unique", qui concentrera tous les transports en un seul titre, délivrera une information voyageur globale et coordonnée entre les différents territoires (probablement via une application mobile régionale à l'image de l'application TBM pour le réseau de transports de la métropole bordelaise) et des tarifications elles aussi coordonnées autour d'un "bouquet de mobilité". Le SIM (Système d'Information Multimodal) doit voir le jour en septembre. Il disporsea de fonctionnalités classiques (calcul d'itinéraires, état du trafic, recherche d'informations sur les horaires et tarifs, onglet co-voiturage) ou plus "innovantes" (temps réel, guidage trajet ou informations prédictives, notamment concernant la disponibilité des parkings relais ou des vélos en libre service, ou la vente en ligne dématérialisée). 

Le billet unique, lui devrait mettre plus de temps à voir le jour, les prestataires extérieurs restant encore à trouver. "On a déjà des territoires qui sont largement en avance, on a des outils comme Modalis qui vont nous permettre d'avoir la billettique unique assez rapidement dans la région, plutôt du côté de l'ex Poitou-Charentes", a expliqué le Président du SMINA. "Il y a des territoires où il faut plus de services, et il faut donc que l'on puisse avoir, au delà du "versement transports" aujourd'hui mis en place sur certain territoires, un "versement transports additionnel" qui permet de créer des services. Il y a par exemple des territoires où l'on a besoin de créer des BHNS. Cette ressource financière doit pouvoir mettre en place ces services". Avec la future LOM en ligne de mire, l'Etat, en tant qu'autorité organisatrice des transports, ne figure pour l'instant pas dans la liste des autorités associées aux travaux du SMINA. Le nombre de réunions minimum du syndicat est fixé à quatre par an.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2977
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !