Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

14/06/19 : Invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde, Alain Anziani, maire de Mérignac, a annoncé qu'il se représentait lors des prochaines municipales.

14/06/19 : La secrétaire d’État chargée de l'égalité entre hommes et femmes Marlène Schiappa qui devait participer à une table ronde organisée à la CCI de Bayonne dans le cadre d'une journée "Forum Solutions égalité.e.s" a annulé sa participation.

14/06/19 : Le temps d’une matinée, LPO Aquitaine invite petits et grands à découvrir les abeilles sauvages et les papillons si primordiaux dans notre écosystème. Dimanche 16 juin à 10h - Domaine de Certes et Graveyron à Audenge. Inscription: lucie.fuentes@lpo.fr

14/06/19 : Samedi 15 juin, de 18h à minuit, place St Michel, le Réseau Education Sans frontières propose son rendez vous annuel : la fête de la solidarité. Parrainages républicains, restauration avec des plats du monde et bal folk gratuit!+ d'info

13/06/19 : Charente : La 12e édition du Film Francophone d'Angoulême se déroulera du mardi 20 au dimanche 25 août. Cette année, le festival rendra hommage au cinéma luxembourgeois. Au programme : Un focus sur le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch.

12/06/19 : L'échangeur 4 (Bdx-Labarde) de la Rocade A630 sera fermé dans le sens in le 14 juin à partir de 21h jusqu'au 15 juin 10h, puis dans le sens ex à partir de 22h jusqu'au 17 juin 6h. Entre ces dates la circulation sera réduite sur une seule voie.

06/06/19 : En Lot-et-Garonne, les 2,7 M€ de crédits d’Etat nécessaires pour engager les acquisitions foncières et les premiers travaux de la section Monbalen-La Croix blanche de la RN21 n’ont pas été accordés au préfet de région.

06/06/19 : Le 23 juin, la Traversée de Bordeaux à la Nage revient! Organisée par la section natation du club omnisports des Girondins de Bordeaux, la course a une visée sportive et écologique. Inscriptions ouvertes jusqu'au 21 juin.

02/06/19 : Du 24 au 26 septembre, le Parc des Expos de Bordeaux accueille pour sa 1ère édition, ALINA, le salon professionnel de l’industrie agroalimentaire en NA et ses exposants, fabricants et distributeurs de produits pour l’industrie agroalimentaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/06/19 | L'empreinte écologique du numérique : on en parle?

    Lire

    Les usages numériques seraient responsables au niveau mondial de 6% des émissions de gaz à effet de serre et consommerait 10% de l’électricité. La question de son impact environnemental commence à se poser au-delà des labos. La Rochelle se saisit du débat en donnant une conférence grand public sur un ton décalée, "Numérique = responsable?", mardi à 18h30 à la Maison de l’étudiant, animée par le chercheur Vincent Courboulay, et Mathieu Dumery alias Professeur Feuillage sur Youtube. Entrée libre.

  • 15/06/19 | Violences faites aux femmes: 1ère Nuit des relais à Bordeaux

    Lire

    La Fondation des Femmes organise depuis 3 ans une grande course solidaire, la Nuit des Relais, afin de collecter des fonds pour soutenir les femmes victimes de violences et sensibiliser au sujet des droits des femmes. La 1ère édition Bordelaise de cette course se déroulera le 4 juillet à Darwin. Seul critère à respecter : les équipes devront collecter 500€ (reversés des associations de lutte contre les violences faites aux femmes) sur une page de collecte dédiée. Infos et inscriptions (jusqu'au 24 juin) : www.nuitdesrelais.org

  • 14/06/19 | Ostréiculture: retour à la normale sur le banc d'Arguin

    Lire

    Les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de l’IFREMER ont révélé que le taux de présence des bactéries Escherichia coli dans les huîtres en provenance du banc d’Arguin était inférieur au seuil de sécurité sanitaire en vigueur. Les mesures d'interdiction concernant l’ensemble des coquillages en provenance des zones de production du bassin d’Arguin sont donc levées, annonce la préfecture de Gironde.

  • 14/06/19 | Carcans accueille la 12ème Journée Sport Nature

    Lire

    Le Comité Départemental du Sport Adapté, le Carcans Océan Surf Club, Windygliss, Prépa Sports et le CRPS de la Tour de Gassies organisent la 12ème Journée Sport Nature les 18 et 19 juin à la Maison de la glisse à Carcans Océan. Elle permet à près de 100 jeunes et adultes déficients intellectuels ou souffrant de maladies mentales, de passer une journée sur la plage pour découvrir différentes activités sportives de plein air (surf, tir à l'arc, beach volley, etc) ainsi que des Activités Motrices, adaptées aux capacités de chacun.

  • 14/06/19 | « Renversant » à voir jusqu’au 30 juin à la Cité du Vin

    Lire

    Plus que deux semaines pour venir admirer l’exposition temporaire « Renversant » à la Cité du Vin à Bordeaux où des designers ont eu carte blanche pour travailler le verre et, ainsi, laisser naître un objet. Dans le même temps, tous les samedis un atelier dégustation baptisé « Naturellement ! » est organisé afin d’expérimenter un nouveau rituel de dégustation avec la création de Matali Crasset « Vino Sospeso », pour l’exposition.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Réunion annuelle du Crédit Agricole d’Aquitaine : l’IA au cœur des débats

11/04/2019 | « Comment la technologie va changer notre quotidien ? » thématique de la soirée…

Table ronde

Mercredi 10 avril, le Palais des Congrès de Bordeaux a accueilli la traditionnelle réunion annuelle d’informations du Crédit Agricole d’Aquitaine. Cette année, la thématique portait sur « Comment la technologie va changer notre quotidien ? » Après une brève introduction de Jack Bouin, le directeur et de Patrice Gentié le tout nouveau président, mettant en avant « les chiffres records de cette année », quatre protagonistes prirent part au débat autour d’une table-ronde, Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe, Jérôme Leleu, président de la French Tech de Bordeaux et dirigeant de Simforhealth, Patrick Désiré, directeur d’Aerospace Valley et Alexandre Petit, cofondateur d’Alogia…

C’est donc sur l’IA, l’intelligence artificielle, que le Crédit Agricole d’Aquitaine a souhaité porter le débat lors de sa traditionnelle réunion d’informations annuelle. Accompagnés d’un robot, Nao, qui prit la parole à de multiples reprises lors de cette soirée du 10 avril au Palais des Congrès de Bordeaux, les différents invités à la table ronde s’exprimèrent chacun leur tour sur l’impact des nouvelles technologies et des nouveaux usages numériques sur notre quotidien.

Cynthia Fleury

En amont de cette table-ronde, Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe, fit un exposé sur la transformation de nos vies grâce ou à cause du monde numérique. Cette dernière a souhaité rappeler en introduction à son propos que les innovations ne datent pas d’hier, « avec Léonard de Vinci, création de multiples androïdes ». Et dégréner d’année en année les innovations technologiques. La philosophe a désiré mettre en avant également les années 90 avec Elisa illustrant le travail mené sur l’empathie des robots, pour arriver à aujourd’hui et à la réalité fusionnée « le monde réel et le monde virtuel fusionnent. L’un impacte l’autre, et la socialisation y est tout autre avec notamment la notion de partage qui est omniprésent sur les réseaux sociaux. » Cette dernière a également mis l’accent sur le monde panoptique dans lequel nous vivons, nous évoluons, « le processus de surveillance est généralisé et son surveillant disparaît ». Pour Cynthia Fleury, « le lieu de réconciliation de l’IA avec le public est sans conteste celui de la médecine. L’IA possède un taux de réussite sur les opérations bien supérieur à celui de l’homme. »
La psychanalyste a conclu son propos en donnant l’exemple d’un robot émotionnel, Buddy. Bardé de capteurs, d’électronique, de briques technologiques, d’intelligence artificielle et émotionnelle, ce petit robot est à même de surveiller votre maison, de divertir vos enfants mais aussi de faire la toilette de séniors, de leur parler pour connaître leur état de santé, de se connecter au médecin pour une téléconsultation… Bref « ce petit robot qui est en test dans des EHPAD est assez bien accepté par les résidents qui préfèrent Buddy pour leur toilette intime car sont moins gênés. »

L’IA et la place de l’humain
Après cette intervention de Cynthia Fleury, une table-ronde prit place pour alimenter le débat sur la place de la technologie dans notre quotidien. Ainsi, pour accompagner la philosophe, Jérôme Leleu, président de la French Tech et dirigeant de Simforhealth, Patrick Désiré, directeur d’Aerospace Valley et Alexandre Petit, cofondateur d’Alogia prirent part aux conversations.

 

Jérôme Leleu


Jérôme Leleu est le président de la French Tech à Bordeaux et dirigeant de Simforhealth. Son entreprise propose une approche immersive, interactive et collaborative de la formation des professionnels de santé en respectant le concept éthique « Jamais la première fois sur le patient ». « Nous travaillons à la simulation d’actes que peuvent vivre les médecins dans leur pratique clinique », souligne-t-il. Ainsi, à ce jour, Simforhealth a déjà formé plus de 50 000 professionnels de santé dans le monde. Pour ce responsable d’entreprise, les nouvelles technologiques dans le monde médical permettent une médecine en 5P : personnalisée (avec la télémédecine), prédictive (questions éthiques), participative (interaction), de preuve (objets connectés) et préventive.



De son côté Patrick Désiré, le directeur général d’Aerospace Valley, a donné un exemple concret des bienfaits des nouvelles technologies en aéronautique. Patrick Désiré« Nous travaillons beaucoup avec la compagnie EasyJet qui innove pas mal dans le secteur. Elle a mis au point, notamment, un système d’essaim de drones qui tournent autour d’un avion qui vient de se prendre la foudre. Et au lieu de le clouer au sol pendant deux jours pour l’étudier de fond en comble, cet essaim de drones n’a besoin que de trois quart d’heure pour analyser le matériel et dire s’il peut repartir dans les airs. C’est un gain de temps et d’argent considérable ! » Mais ces innovations peuvent faire peur. En effet, « d’ici quelque temps, un pilote seul suffira dans le cockpit grâce à l’électronique et à l’intelligence artificielle. Reste à savoir combien d’individus oseront embarquer à bord d’un avion piloté par un seul professionnel ! »

 

 

 


Alexandre Petit est le cofondateur d’Alogia, 1ère start-up française spécialisée en innovations technologiques et ergonomie de logement au service des personnes âgées. L’entreprise participe à l’élaboration de missions d’ingénierie et de conseil, en analysant les besoins de la population senior.

Alexandre Petit

Elle propose des logements adaptables, évolutifs et réversibles. Ce dernier a fait l’expérience de la mise en place d’un robot au sein d’un EHPAD. « Au début, l’expérience n’a pas été concluante. Les résidents appréhendaient de croiser l’objet. Certains même faisaient un détour pour se rendre jusqu’à la salle à manger. Mais au fur et à mesure, avec un bon accompagnement humain, ils le prirent d’affection. Et lorsque l’expérience fut terminée, certains étaient même tristes de le voir partir. » Pour Alexandre Petit, « l’humain reste indispensable dans les rapports ». Aussi, selon ce jeune entrepreneur, les robots ne répondent pas à toutes les exigences. « Nous avons posé une montre géolocalisée sur un patient souffrant d’Alzheimer. Son premier geste fut de prendre une paire de ciseaux et de couper purement et simplement le bracelet ! Aussi, elle devait être rechargée toutes les 24 h. Donc ce matériel n’était vraiment pas adapté. »

Cette table ronde s’est achevée avec une brève conclusion de Cynthia Fleury. Pour cette dernière, il est indispensable de se demander ce que nous perdons et ce que nous gagnons avec l’intelligence artificielle. « Lorsque nous ne produisons plus certains gestes, nous les perdons, par exemple. » Enfin, pour cette psychiatre, les trois grands défis qui persistent sont celui de « la technicité et la robustesse des robots, la démocratisation de ce nouveau matériel avec un coût accessible et l’arbitrage écologique, car toutes ces nouvelles technologies restent grandes consommatrices d’énergie ».

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3521
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !