Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/11/19 : Yannick Jadot, député européen EELV, sera présent à Bordeaux le lundi 18 novembre 2019 pour soutenir les candidats et têtes de liste écologistes sur Bordeaux Métropole notamment Pierre Hurmic, tête de liste écologiste à Bordeaux.

15/11/19 : Du 23 nov au 1er déc, le Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales se tient à Abidjan (Côte d’Ivoire). Cette année la France est à l’honneur. La Région sera présente grâce à 3 opérations menées par l’Agence de l’Alimentation NA.

15/11/19 : "Regards Croisés" tel est le thème de la conférence organisée par le député Eric Poulliat autour de la radicalisation, le 18 nov à 19h au Kyriad de Mérignac, avec T. Oubrou, Grand Imam de Bordeaux et d'H. Hussein, sociologue des médias et du genre.

14/11/19 : Charente-Maritime : Les services de l'État et 15 communes du littoral s’entraîneront dans le cadre d’un exercice départemental ORSEC au risque submersion marine les 27 et 28 novembre 2019.

14/11/19 : Niort : L'Acclameur reçoit le salon de l'enseignement supérieur samedi 16 novembre. Au programme : présentation de nombreuses formations pour des métiers d'avenir en lien avec le tissu économique local. Entrée libre.

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/11/19 | Lancement en Gironde d'un réseau social dédié aux personnes handicapées

    Lire

    A l'occasion des portes ouvertes des Maisons du Département des solidarités, le Département a lancé officiellement le 14 nov. un réseau social dédié aux personnes handicapées. Cette plateforme d'entraide baptisée Mobalib permet de mettre en relation personnes handicapées et valides. Son objectif est de créer une communauté et des outils numériques pour faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

  • 15/11/19 | La Rochelle : un nouveau pôle de formation au sein du centre hospitalier

    Lire

    Le Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis a inauguré le 8 novembre son nouveau pole de formation à l'hôpital Marius-Lacroix, rassemblant le service de la Formation Continue, le Centre de Formation Professionnelle et le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU 17). Ce nouveau pôle de formation est doté de 10 salles de formations, 2 de simulation en santé, 1 d'informatique, ainsi que 2 d’ateliers bien-être. Objectif: répondre aux besoins de formation du secteur sanitaire/médicosocial.

  • 15/11/19 | Chute du Mur de Berlin : journée thématique à Bordeaux

    Lire

    Le 21 novembre prochain, l'association étudiante Die Clique organise une journée spéciale consacrée au trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin à l'Université Bordeaux Montaigne. Au programme : intervention d'un doctorant autour des "traces contemporaines" laissées par l'édifice, un atelier graff avec un artiste (Möka 187), une exposition centrée sur différentes "représentation(s) de la chute du Mur de Berlin par la jeunesse" ou encore la projection du film "De l'autre côté du mur", de Christian Schowchow. Toutes les infos sur la page Facebook de l'association.

  • 15/11/19 | Tommy Orange à Saint-Médard-en-Jalles

    Lire

    Dans le cadre du festival Lettres du Monde, la Médiathèque Léopold Sédar Senghor de Saint-Médard-en-Jalles reçoit l’un des auteurs phares de cette rentrée littéraire, l’Amérindien Tommy Orange le samedi 16 novembre à 16h, autour du thème « Une autre histoire de l’Amérique ». Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles. Médiathèque Léopold Sédar Senghor - Carré des Jalles Place de la République / 05 57 93 18 50 / mediatheques.saint-medard-en-jalles.fr

  • 14/11/19 | Municipales : Michel Moyrand, l'ancien maire de Périgueux annonce sa candidature

    Lire

    L'ancien maire de Périgueux Michel Moyrand (2008-2014), vient de l'annoncer via les réseaux sociaux, il sera candidat aux municipales de mars, ce qui devrait porter à 9 le nombre de listes en lice sur Périgueux. Il justifie sa décision, de "ne plus voir une ville en déclin" avec des difficultés de circulation, des commerces qui ferment." Michel Moyrand souhaite construire une liste en dehors de tout parti politique. Le Comité Rénovons Périgueux a conclu un accord avec le groupe Périgueux et pourquoi pas ? animé par Thomas Sarlat.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Revenu Universel d’Activité : lancement de la concertation nationale à Bordeaux

14/10/2019 | A l’occasion de la concertation nationale sur le Revenu Universel d’Activité (RUA), six sessions d’ateliers sont prévues, dont la première s'est déroulée à Bordeaux ce lundi.

Les ateliers citoyens sur le Revenu Universel d'Activité à Bordeaux

A l’heure où la démocratie participative en est à ses débuts, la tenue récente du Grand Débat National en tête, l’État décide de lancer une autre série de rencontres avec les citoyens. Le thème de ces dernières est la réflexion autour du Revenu Universel d’Activité (RUA), qui donnera lieu à un projet de loi en 2020. Six sessions d’ateliers citoyens sont prévues dans le cadre de cette concertation nationale, dont l’objectif est de mobiliser l’esprit des citoyens dans la lutte contre la pauvreté. La consultation publique est ouverte depuis le 9 octobre, pour s’achever le 20 novembre.

En cinq jours, 5000 contributions ont été déposées, pour un peu plus de 36 000 votes. La plateforme en ligne pour la concertation publique autour du Revenu Universel d’Activité est ouverte pendant encore un gros mois. En 2018, le président de la République a présenté la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le RUA est un des dispositifs qui en découlera. Le Revenu Universel d’Activité, dans les grandes lignes, est une fusion des prestations sociales (RSA, prime d’activité et allocations logement [au moins]), dont l’objectif est double : avant tout avoir un système de solidarité lisible et efficace, mais aussi et surtout lutter contre la pauvreté. A cette occasion, six ateliers citoyens sont organisés dans toute la France pour débattre sur le RUA, en présence de représentants de l’État et du Gouvernement.

D’après Céline Pelletier, représentante de la Direction Interministérielle de la Transformation Publique (DITP), l’organisme en charge de la réforme de l’État, « le principe de cette journée est de réfléchir à partir du travail effectué par Fabrice Lenglart, le rapporteur général de la réforme. Nous voulons interroger les citoyens sur les principes du Revenu Universel d’Activité, quels publics il va concerner, faut-il le rendre automatique ou pas, l’accompagner de droits et devoirs… Ces ateliers permettent aux citoyens d’échanger entre eux et avec des professionnels sociaux, pour vraiment imaginer un système lisible, et équitable ».

Inscrire les citoyens au cœur de la transformation de l’État

En plus de Fabrice Lenglart, deux autres personnes portent la réforme du Revenu Universel d’Activité au niveau national : Christelle Dubos, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. Pour Christelle Dubos, « mener la réforme sur le RUA, c’est simplifier les démarches pour les prestations sociales mais aussi développer la lutte contre la pauvreté et permettre à quiconque d’en sortir, peu importe l’âge ». La Secrétaire d’État reconnaît l’importance de la consultation citoyenne, « parce que les élus ne savent pas tout », mais aussi pour permettre, à travers l’échange, de faire tomber des idées préconçues sur la pauvreté. « Parfois, les personnes bénéficiant des prestations sociales sont perçues comme des assistés, c’est aussi là-dessus que nous devons travailler », reprend Christelle Dubos.

Olivier Noblecourt
Olivier Noblecourt ©YD


La méconnaissance de la réalité des publics fragiles est également un axe de travail pour Olivier Noblecourt. « Nous sommes à un moment particulier de notre histoire politique. Nous devons être capables de faire reculer la pauvreté, tout en mettant en lumière la réalité dans laquelle sont les plus fragiles. Et tout ceci ne peut se faire qu’en changeant les politiques publiques ». Le délégué interministériel indique se concentrer sur trois grands axes : la prévention, l’accompagnement humain et l’accès aux droits. Pour Olivier Noblecourt, le Revenu Universel d’Activité est fondé sur deux aspects : la fusion des prestations sociales et la simplification d’accès à ces aides. « Tout ceci doit se faire en lien avec les services publics d’insertions », avertit Olivier Noblecourt. De manière générale, le délégué interministériel est partisan de la transformation par les citoyens, qui sont tout de même les premiers concernés par cette réforme des prestations sociales.

Le premier atelier à Bordeaux

Qui dit consultation publique dit rencontre, par le biais d’ateliers. Olivier Noblecourt et Christelle Dubos ont fait le tour des tables pour écouter et échanger avec les citoyens. Les sessions d’ateliers sont prévues au nombre de six au niveau national, le premier s’est déroulé à Bordeaux ce lundi 14 octobre. Du côté des participants, les profils sont divers : associatifs, professionnels de l’insertion, salariés, sans emploi, ou encore travailleurs handicapés prennent la parole, qu’ils soient éligibles aux prestations sociales ou pas. Les citoyens sont répartis par table, avec pour chacune d’entre elles un animateur issu d’organismes sociaux, comme la CAF ou Pôle Emploi, dont la mission est de relancer un débat qui piétine et consigner les contributions des citoyens.

Christelle Dubos
Christelle Dubos lors des ateliers citoyens ©YD

Pour le premier atelier de la journée, les participants sont invités à réfléchir sur la notion « vivre dignement », ce que c’est, donner des exemples de situations indignes, et énoncer des dispositifs qui fonctionnent ou pas sur le sujet. Sur les deux derniers aspects, les exemples ont fusé. Au détour d’une table, cinq personnes ont utilisé leurs expériences personnelles pour illustrer les situations indignes. « Je gagnais bien ma vie, raconte l’un d’entre eux. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé sans rien. Au moment de demander des aides, notamment pour me loger, tout ce à quoi j’ai eu droit, c’est 17€ d’APL. Alors que je n’ai pas de revenu. Quand j’ai demandé pourquoi c’était si peu, on m’a répondu que c’est parce que j’ai trop gagné l’année précédente ». Le jeune homme et ses compagnons de table proposent donc le calcul des aides au logement sur l’année N (sur les revenus actuels et pas ceux des deux dernières années).

Gironde : « priorité à la jeunesse »

Le Revenu Universel, qu’il soit d’Activité ou pas, les Girondins en ont déjà entendu parler. En effet, dès 2017, le Département avait lancé une enquête citoyenne sur un dispositif nommé le ‘revenu de base’ qu’il souhaitait expérimenter avec 17 autres Conseils départementaux. « Les solidarités humaines sont au cœur de la politique du Département, précise Jean-Luc Gleyze. Le système de protection sociale a atteint ses limites, et certains travailleurs ne s’en sortent pas ». Le Président du Conseil départemental de Gironde regrette par ailleurs que le sujet du Revenu Universel d’Activité ne soit pas débattu à l’Assemblée Nationale. Jean-Luc Gleyze réitère, auprès de la Secrétaire d’État Christelle Dubos, sa volonté d’expérimenter le RUA au niveau territorial.

Bien que le Revenu Universel d’Activité soit ouvert à tous, le Président du Conseil départemental souhaite toutefois que les jeunes (18-24 ans) soient la priorité du dispositif. Dans un communiqué du 14 octobre, le Département annonce que « la majorité des 18-24 sont exclus des minimas sociaux, alors qu’un quart d’entre eux vit sous le seuil de pauvreté ». Ainsi, 17 Départements ont lancé l'enquête « Mon avis sur le revenu de base », sur l’opportunité de l’ouverture du RUA aux jeunes. Les restitutions des ateliers seront synthétisées et ajoutées à la plateforme en ligne. La concertation nationale est ouverte jusqu’au 20 novembre prochain, avant un projet de loi sur le Revenu Universel d’Activité qui doit être présenté au Parlement courant 2020.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3336
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !