Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/20 | Les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson (24) rouvrent le 30 mai

    Lire

    Après les jardins d'Eyrignac et de Marqueyssac, c'est autour des Jardins de l'Imaginaire à Terrasson-Lavilledieu de recevoir à nouveau les visiteurs à partir du samedi 30 mai. Face au contexte sanitaire, le port du masque sera obligatoire. Les visites seront uniquement guidées et limitées à 9 personnes à la fois. Il faut donc réserver à l'avance. Les départs sont programmés de 10 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30. La saison doit durer jusqu'au 31 octobre.

  • 25/05/20 | Drones: L'UAV Show 2020 annulé, mais pas oublié

    Lire

    Initialement prévu les 15, 16 et 17 septembre à Bordeaux, la 10ème édition de l'UAV Show est annulé. Mais, pour ne pas être absent une année de plus l'événement se déclinera en 3 temps forts tout au long de l'année 2020/2021. Le 16 septembre avec l'UAV Day, rdv au centre d'essais CESA Drones et en ligne, entre expositions statiques, démonstrations en conditions réelles sur des applications métiers et tables rondes. Au printemps 2021, dans le cadre du salon Electric Road. Et enfin les 19, 20 et 21 octobre 2021, l'UAV Show fêtera ses 10 ans au Parc des Expositions de Bordeaux.

  • 25/05/20 | Un projet de "circuit pré-historique" inter-départemental

    Lire

    A l'initiative de la Maison de la Dame de Brassempouy (musée sur la préhistoire et Archeoparc dans les Landes), un projet de coopération, accompagné par la Région a vu le jour entre 5 sites préhistoriques du Grand Sud-Ouest : les Grottes d'Isturitz et Oxocelhaya (Pays Basque), la Maison de la Dame de Brassempouy (Landes), le site de Castel Merle (Dordogne), le musée d'Arudy (Béarn) et l'espace préhistorique de Labastide (Hautes-Pyrénées). Les sites partenaires construisent leur projet autour de l'Itinérance, à l'image de celle des hommes de la préhistoire entre ces sites, au gré de la saisonnalité des campements.

  • 25/05/20 | Aéro: des cabines connectées et modulables fabriquées à Rochefort

    Lire

    Equipementier aéronautique depuis plus de 40 ans, l'entreprise Simair à Rochefort développe une stratégie d'innovation de produits et de services en proposant notamment une nouvelle gamme d'équipements modulables permettant aux compagnies aérienne de reconfigurer des avions (3000 par an) en réduisant les coûts environnementaux mais aussi financiers sur la destruction et le réaménagement. La Région soutient son projet de développer une seconde génération de ces produits avec des matériaux recyclables, connectés et adaptables tout au long de leur vie à hauteur de 892 316 €.

  • 25/05/20 | Des planches de surf sur-mesure et écoresponsables produites à Anglet

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente, les élus régionaux ont voté une subvention de 20 000€ à Hexa (Anglet - 64), afin de soutenir l'amorçage de cette start-up émergente de la filière Glisse, engagée dans une démarche de production écoresponsable, dans un contexte économique tendu compte tenu de la crise sanitaire Covid-19. La start-up a l'ambition de fabriquer localement et de commercialiser sous sa propre marque des planches de surf sur-mesure (imprimées en 3D), à partir de plastique recyclé. 9 embauches sont prévues sur les 3 années à venir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Revenu Universel d’Activité : lancement de la concertation nationale à Bordeaux

14/10/2019 | A l’occasion de la concertation nationale sur le Revenu Universel d’Activité (RUA), six sessions d’ateliers sont prévues, dont la première s'est déroulée à Bordeaux ce lundi.

Les ateliers citoyens sur le Revenu Universel d'Activité à Bordeaux

A l’heure où la démocratie participative en est à ses débuts, la tenue récente du Grand Débat National en tête, l’État décide de lancer une autre série de rencontres avec les citoyens. Le thème de ces dernières est la réflexion autour du Revenu Universel d’Activité (RUA), qui donnera lieu à un projet de loi en 2020. Six sessions d’ateliers citoyens sont prévues dans le cadre de cette concertation nationale, dont l’objectif est de mobiliser l’esprit des citoyens dans la lutte contre la pauvreté. La consultation publique est ouverte depuis le 9 octobre, pour s’achever le 20 novembre.

En cinq jours, 5000 contributions ont été déposées, pour un peu plus de 36 000 votes. La plateforme en ligne pour la concertation publique autour du Revenu Universel d’Activité est ouverte pendant encore un gros mois. En 2018, le président de la République a présenté la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le RUA est un des dispositifs qui en découlera. Le Revenu Universel d’Activité, dans les grandes lignes, est une fusion des prestations sociales (RSA, prime d’activité et allocations logement [au moins]), dont l’objectif est double : avant tout avoir un système de solidarité lisible et efficace, mais aussi et surtout lutter contre la pauvreté. A cette occasion, six ateliers citoyens sont organisés dans toute la France pour débattre sur le RUA, en présence de représentants de l’État et du Gouvernement.

D’après Céline Pelletier, représentante de la Direction Interministérielle de la Transformation Publique (DITP), l’organisme en charge de la réforme de l’État, « le principe de cette journée est de réfléchir à partir du travail effectué par Fabrice Lenglart, le rapporteur général de la réforme. Nous voulons interroger les citoyens sur les principes du Revenu Universel d’Activité, quels publics il va concerner, faut-il le rendre automatique ou pas, l’accompagner de droits et devoirs… Ces ateliers permettent aux citoyens d’échanger entre eux et avec des professionnels sociaux, pour vraiment imaginer un système lisible, et équitable ».

Inscrire les citoyens au cœur de la transformation de l’État

En plus de Fabrice Lenglart, deux autres personnes portent la réforme du Revenu Universel d’Activité au niveau national : Christelle Dubos, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. Pour Christelle Dubos, « mener la réforme sur le RUA, c’est simplifier les démarches pour les prestations sociales mais aussi développer la lutte contre la pauvreté et permettre à quiconque d’en sortir, peu importe l’âge ». La Secrétaire d’État reconnaît l’importance de la consultation citoyenne, « parce que les élus ne savent pas tout », mais aussi pour permettre, à travers l’échange, de faire tomber des idées préconçues sur la pauvreté. « Parfois, les personnes bénéficiant des prestations sociales sont perçues comme des assistés, c’est aussi là-dessus que nous devons travailler », reprend Christelle Dubos.

Olivier Noblecourt
Olivier Noblecourt ©YD


La méconnaissance de la réalité des publics fragiles est également un axe de travail pour Olivier Noblecourt. « Nous sommes à un moment particulier de notre histoire politique. Nous devons être capables de faire reculer la pauvreté, tout en mettant en lumière la réalité dans laquelle sont les plus fragiles. Et tout ceci ne peut se faire qu’en changeant les politiques publiques ». Le délégué interministériel indique se concentrer sur trois grands axes : la prévention, l’accompagnement humain et l’accès aux droits. Pour Olivier Noblecourt, le Revenu Universel d’Activité est fondé sur deux aspects : la fusion des prestations sociales et la simplification d’accès à ces aides. « Tout ceci doit se faire en lien avec les services publics d’insertions », avertit Olivier Noblecourt. De manière générale, le délégué interministériel est partisan de la transformation par les citoyens, qui sont tout de même les premiers concernés par cette réforme des prestations sociales.

Le premier atelier à Bordeaux

Qui dit consultation publique dit rencontre, par le biais d’ateliers. Olivier Noblecourt et Christelle Dubos ont fait le tour des tables pour écouter et échanger avec les citoyens. Les sessions d’ateliers sont prévues au nombre de six au niveau national, le premier s’est déroulé à Bordeaux ce lundi 14 octobre. Du côté des participants, les profils sont divers : associatifs, professionnels de l’insertion, salariés, sans emploi, ou encore travailleurs handicapés prennent la parole, qu’ils soient éligibles aux prestations sociales ou pas. Les citoyens sont répartis par table, avec pour chacune d’entre elles un animateur issu d’organismes sociaux, comme la CAF ou Pôle Emploi, dont la mission est de relancer un débat qui piétine et consigner les contributions des citoyens.

Christelle Dubos
Christelle Dubos lors des ateliers citoyens ©YD

Pour le premier atelier de la journée, les participants sont invités à réfléchir sur la notion « vivre dignement », ce que c’est, donner des exemples de situations indignes, et énoncer des dispositifs qui fonctionnent ou pas sur le sujet. Sur les deux derniers aspects, les exemples ont fusé. Au détour d’une table, cinq personnes ont utilisé leurs expériences personnelles pour illustrer les situations indignes. « Je gagnais bien ma vie, raconte l’un d’entre eux. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé sans rien. Au moment de demander des aides, notamment pour me loger, tout ce à quoi j’ai eu droit, c’est 17€ d’APL. Alors que je n’ai pas de revenu. Quand j’ai demandé pourquoi c’était si peu, on m’a répondu que c’est parce que j’ai trop gagné l’année précédente ». Le jeune homme et ses compagnons de table proposent donc le calcul des aides au logement sur l’année N (sur les revenus actuels et pas ceux des deux dernières années).

Gironde : « priorité à la jeunesse »

Le Revenu Universel, qu’il soit d’Activité ou pas, les Girondins en ont déjà entendu parler. En effet, dès 2017, le Département avait lancé une enquête citoyenne sur un dispositif nommé le ‘revenu de base’ qu’il souhaitait expérimenter avec 17 autres Conseils départementaux. « Les solidarités humaines sont au cœur de la politique du Département, précise Jean-Luc Gleyze. Le système de protection sociale a atteint ses limites, et certains travailleurs ne s’en sortent pas ». Le Président du Conseil départemental de Gironde regrette par ailleurs que le sujet du Revenu Universel d’Activité ne soit pas débattu à l’Assemblée Nationale. Jean-Luc Gleyze réitère, auprès de la Secrétaire d’État Christelle Dubos, sa volonté d’expérimenter le RUA au niveau territorial.

Bien que le Revenu Universel d’Activité soit ouvert à tous, le Président du Conseil départemental souhaite toutefois que les jeunes (18-24 ans) soient la priorité du dispositif. Dans un communiqué du 14 octobre, le Département annonce que « la majorité des 18-24 sont exclus des minimas sociaux, alors qu’un quart d’entre eux vit sous le seuil de pauvreté ». Ainsi, 17 Départements ont lancé l'enquête « Mon avis sur le revenu de base », sur l’opportunité de l’ouverture du RUA aux jeunes. Les restitutions des ateliers seront synthétisées et ajoutées à la plateforme en ligne. La concertation nationale est ouverte jusqu’au 20 novembre prochain, avant un projet de loi sur le Revenu Universel d’Activité qui doit être présenté au Parlement courant 2020.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4299
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !