Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompensé les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes a continué dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet de dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce lundi, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, perturbant le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une histoire du rugby sud-africain à Bègles

29/10/2018 | Au-delà du rugby quelques rappels sur la société sud-africaine

Débat rugby Bègles

Sous l’égide de Karfa Diallo, l’association Mémoires et Partages organise le Centenaire Nelson Mandela dans plusieurs villes de la Rive Droite bordelaise. Depuis le 23 octobre, le Centenaire fait escale à Bègles, après être passé par Bassens et Cenon.

« On a tous en nous quelque chose de Madiba ». C’est le nom de l’exposition qui se tient au Centre Social et Culturel l’Estey (20, rue Pierre et Marie Curie) de Bègles. Le choix de Bègles pour installer le Centenaire est évident pour Mémoires et Partages, parce que la Ville, historiquement engagée pour les droits de l’homme, a fait de Nelson Mandela son citoyen d’honneur en 1986.
Pour son étape béglaise, l’exposition du Centenaire est axée sur un thème évident lorsqu’on pense à Nelson Mandela : le rugby face à l’apartheid. Un débat a eu lieu sur le thème « Le Rugby en Afrique du Sud : de l’exclusion à l’inclusion » le 26 octobre. Ce débat réunissait Heini Adams, ancien joueur sud-africain de l’Union Bordeaux-Bègles, Xavier Lacarce, spécialiste du rugby à Sciences Po Bordeaux, Franck Joandet, deuxième adjoint au maire de Bègles, et l’essayiste Karfa Diallo.

« Au départ les couleurs ne se mélangeaient pas » - Xavier Lacarce
L’universitaire a ouvert le débat avec un rappel historique, en évoquant notamment le succès immédiat du rugby auprès de toutes les communautés représentées en Afrique du Sud : « le rugby, sport créé par les colons anglais, a immédiatement plu aux communautés historiques – les Afrikaners1 et les noirs – qui se le sont approprié rapidement ». Pourtant, « les colons britanniques, les noirs et Afrikaners ne se mélangeaient pas, poursuit Xavier Lacarce, l’équipe nationale n’était composée que de joueurs blancs ».
Ainsi, dans la première moitié du XXème siècle, la jeune équipe d’Afrique du Sud devient l’une des meilleures équipes au monde jusque dans les années 70 et l’isolement du rugby sud-africain dû à l’apartheid.


Un climat politique tendu


Le rugby sud-africain est marqué par un racisme exacerbé. Ainsi, lors d’une tournée entre les Springboks et les All-Blacks en 1970, le premier ministre de l’époque, John Vorster avait autorisé les néo-zélandais à convoquer des joueurs Maoris « à deux conditions : qu’ils ne soient pas nombreux, ni trop noirs », ajoute Xavier Lacarce. Des manifestations anti-apartheid avaient eu lieu en Nouvelle-Zélande pour empêcher les All-Blacks de se rendre en Afrique du Sud, certains joueurs avaient décidé d’eux-mêmes de ne pas s’y rendre pour des raisons morales.
La France a également été concernée par ce climat compliqué avec l’Afrique du Sud, lors de la tournée de 1971, ou l’international français Roger Bourgarel avait été écarté de l’équipe de France en raison de ses origines antillaises. C’est le président de la fédération Française de rugby de l’époque, Albert Ferrasse, qui a demandé à ce qu’il soit intégré dans le groupe. « Si on doit avoir peur de jouer en Afrique du Sud, en Israël, ou contre des pays de l’Est, autant ne plus jouer », avait déclaré Albert Ferrasse.


« Aujourd’hui, la cohabitation noir/blanc n’est pas encore réelle » - Heini Adams


L’ancien joueur de l’Union Bordeaux-Bègles est lui aussi revenu sur les stigmatisations qui font rage depuis son enfance. « Quand j’étais petit, je n’avais pas le droit de jouer contre les blancs. Quand je suis arrivé chez les Bulls (un club phare du championnat sud-africain, en 2005), certains joueurs me disaient ‘je n’ai pas le droit de jouer avec toi, tu es métis’ ». Heini Adams se réjouit tout de même du chemin parcouru par l’Afrique du Sud depuis son enfance : « Aujourd’hui, notre capitaine est noir, et ça c’est une grande chose pour nous » !
Pourtant, Kirikou de son surnom, estime qu’il y a encore du chemin à faire. Notamment sur la politique des quotas en Afrique du Sud, instaurée en 1998. En effet, un seul joueur Springbok de l’équipe championne du monde en 1995 n’était pas blanc : l’ailier Chester Williams. Les quotas de joueur « non-Blancs » dans une équipe sud-africaine sont actuellement de 7 sur 23. « Regardez, même Bryan Habana, qui est le meilleur ailier du monde, chez nous il est perçu comme un quota plutôt qu’un immense joueur », s’emporte Heini Adams. En 2015, la Fédération sud-africaine de rugby avait annoncé son souhait d’avoir 50% de joueur « non-Blancs » dans son équipe nationale et toutes les équipes du Championnat. Une parité encore loin, selon Heini Adams : « aujourd’hui, la cohabitation noir-blanc n’est pas encore réelle ». Le sud-africain est rejoint par Xavier Lacarce : « nous sommes 20, 25 ans après l’apartheid, et la transition n’est pas encore totalement faite. Est-ce un problème racial ou politique » ?

Yoan Dénéchau
Par Yoan Dénéchau

Crédit Photo : Yoan Denechau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2830
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !