Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Vieillir à Bordeaux, un défi de demain

30/01/2019 | Autour de Nathalie Salles, les membres de Bordeaux Demain ont envisagé l'avenir des personnes âgées dans la métropole.

Vieillir à Bordeaux

Le 29 janvier se tenait à l’institut Bergonié un atelier de l’association « Bordeaux Demain » sur le thème « Vieillir en ville ». Autour de Nathalie Salles, gériatre, ce collectif citoyen qui pense l’avenir de la métropole, a évoqué les possibilités de développement et d’améliorations pour éviter la dépendance des personnes âgées alors que leur nombre est en perpétuelle augmentation.

À l’institut Bergonié, le rendez-vous était donné ce 29 janvier pour évoquer l’avenir des aînés de la métropole. Dans le cadre du projet « Bordeaux demain », les membres de l’association étaient invités à penser les moyens à mettre en place pour faciliter l’accès de la ville aux personnes âgées.

Le médecin généraliste Christophe Adam a tout d’abord expliqué la part de la population que représentent les personnes âgées. Aujourd’hui, 20 % des Français sont âgés de plus de 65 ans, ils seront 29 % en 2070. Les projections sont comparables sur la ville de Bordeaux. En 2020, les estimations font état de 30 000 emplois créés dans le secteur de l’aide à la personne âgée, pour un chiffre d’affaires de 130 milliards d’euros.

Alain de Bouteiller évoque quant à lui la nécessité d’anticiper ce vieillissement des populations : « d’ici 2030, on estime qu’il faudrait créer en Gironde 300 à 400 places d’hébergement en EHPAD ». Cette prise en charge globale s’accompagne également d’aménagements plus spécifiques notamment au niveau de l’urbanisme : plus de bancs pour faciliter les pauses, une accessibilité facilitée aux transports.

Autour de Christophe Adam et Alain de Bouteiller, Nathalie Salles a présenté un état des lieux de la prise en charge des personnes âgées à Bordeaux et des perspectives d’évolutions. Gériatre au CHU de Bordeaux et professeur de gériatrie, elle dresse tout d’abord un constat encourageant : « on estime qu’actuellement, nous gagnons 5 heures d’espérance de vie par jour ». L’espérance de vie dite « sans incapacité », c’est-à-dire sans aucune diminution des moyens physiques et de l’autonomie, se situe entre 62 et 65 ans selon le sexe.

L’enjeu principal désormais est d’éviter la dépendance. Tous les moyens de prévention mis en œuvre visent à permettre aux personnes âgées de vivre en autonomie le plus longtemps possible. « L’âge importe peu. Ce qui compte c’est le degré de dépendance », explique Nathalie Salles. Bordeaux compte selon les dernières estimations 20 000 personnes de 75 ans ou plus, dont la moitié vit seule. Parmi ces personnes âgées, un tiers d’entre elles sont hospitalisées dans l’année. Ainsi, dans la mesure du possible, Nathalie Salles invite à penser l’hospitalisation programmée, pour des problèmes chroniques, ce qui éviterait les encore trop nombreuses arrivées par les urgences : « les conditions ne sont pas adaptées aux personnes âgées, elles sont souvent seules pendant plusieurs heures, sur un brancard, elles n’ont pas à manger ».

La télémédecine, une réponse concrète aux besoins

Ainsi, plusieurs pistes sont évoquées, notamment au travers de la technologie. La télémédecine est une avancée remarquable qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, séduit les personnes âgées. « Elles osent beaucoup plus facilement se confier », explique Nathalie Salles. Dans leur chambre, leur environnement, elles se sentent plus à l’aise pour parler à un médecin et évoquer des troubles ou symptômes auparavant tus dans l’enceinte du cabinet médical.

Une interaction qui inquiète plus l’assemblée que les personnes prises en charge visiblement. Une des participantes reste dubitative. Une position que comprend Nathalie Salles, elle-même réticente au départ : « j’ai changé d’avis en voyant les patients heureux de ce dispositif ». Il faut renforcer le maintien à domicile, pour permettre aux personnes âgées de mieux vivre. "Il ne s'agit pas de vieillir, mais de vivre", précise-t-elle. C'est là où la télémédecine facilite la communication entre les soignants. Le soignant peut assister à la téléconsultation du patient et mieux coordonner son action avec les conseils du médecin.

Cette réponse numérique répond à des besoins urgents. Aujourd'hui, aucun spécialiste libéral du diabète ne vient en EHPAD. Même chose pour les dentistes par exemple. Pour des personnes avec des difficultés de déplacement, l'accès à ces soins devient alors quasi impossible, à moins de passer par la télémédecine. "Tous les EHPAD de l'agglomération bordelaise sont correctement équipés à ce niveau", rassure Nathalie Salles. Ainsi, un traitement en réseau du patient semble être la clé pour un meilleur accompagnement.

Marianne Chenou
Par Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Partager sur Facebook
Vu par vous
4779
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !