Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre e la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Le colloque Aquitanima à la découverte des chèvres de Taïwan

12/05/2018 | En prélude au Salon régional de l'agriculture, le colloque international Aquitanima a une nouvelle fois fait voyager ses participants, sur le thème de l'élevage et de la génétique

En prélude au Salon régional de l'agriculture 2018, le colloque international Aquitanima a une nouvelle fois fait voyager ses participants, sur le thème de l'élevage et de la génétique

De la filière caprine de Taïwan, aux enjeux d'avenir de la sélection génotypique bovine en Wallonie, en passant par l'opération française « Pas d'élevage sans amour », le Colloque international Aquitanima, organisé ce vendredi soir, n'aura une fois de plus pas failli à son intitulé ! Ce temps fort, à la fois prélude au Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine et conclusion des Aquitanima Tours, aura une fois encore réuni au sein du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, une centaine d'éleveurs et techniciens étrangers ayant suivi ces 3 derniers jours, les circuits techniques sur les traces de races bovines, caprines et équines régionales. Une délégation internationale, toute prête à arpenter dès ce samedi 12 mai, les allées du Salon de l'agriculture.

Il résonnait d'un peu toutes les langues ce vendredi soir, au sein de l'hémicycle régional : de l'ivoirien, au coréen, en passant par l'espagnol, le grec ou encore le russe ou l'arabe... Parmi cette présence étrangère se trouvait une importante délégation de professionnels en provenance de Taïwan, pour suivre plus particulièrement les circuits caprins ouverts sur les Aquitanima Tours depuis l'an dernier.
En clin d'oeil, c'est par l'intervention de William Hung, professionnel de la génétique caprine à Taïwan, que s'est ouvert  le colloque, pour un focus sur le développement de cette filière dans son pays. Un élevage récent puisque débuté au début des années 80, mais marqué par un certain nombre de contraintes que sont la taille de l'île (10 000 km² au deux tiers occupés par de très hautes montagnes), et un climat chaud (35°C en été, 18°C en hiver) et particulièrement humide... Autant déléments empêchant le développement d'une agriculture importante en matière de fourrage et d'alimentation des bêtes, et limitant la taille du cheptel national. Côté chèvres laitières, le petit pays compte 40 000 têtes (autour de 2 races) pour une production de 50 000 tonnes de lait par an, principalement commercialisées sous forme de lait frais, et 100 000 têtes de caprins viande, sur 3 races principales. « Nous n'avons pas de populations importantes, surtout en lait, c'est pourquoi nous parions beaucoup sur la génétique, pour permettre l'amélioration de la production ».

L'importation d'embryons depuis la France
Cette génétique, les éleveurs, réunis en Association, gestionnaire d'un « herd book » ( registre généalogique), vont désormais surtout la chercher en Australie, en Nouvelle-Zélande ou aux Etats-Unis pour l'importation de reproducteurs, mais aussi en France, pour cette fois, l'importation d'embryons. Une technique qui a démarré l'an dernier, et qui doit d'abord faire ses preuves auprès des agences nationales avant, mais l'intervenant semblait optimiste, un déploiement sur le terrain. Une possibilité qui pourrait ainsi être bientôt ouverte auprès de la trentaine de fermes taïwanaises qui pratiquent l'insémination artificielle.
Quant aux pratiques de l'élevage en lui-même, ce voyage taïwanais a eu de quoi surprendre... En effet, « en raison du climat difficile pour la production de fourrage, on ne peut pas se permettre de jeter de la paille au sol pour installer les animaux », indique l'intervenant. « Les chèvres sont donc dans des stèles en hauteur, avec en dessous, un système automatique de collecte du fumier, ce qui nous permet de le revendre, mais aussi d'éviter dans ce climat humide, la propagation des maladies... » Quant au bien-être des animaux : « les élevages sont équipées de système de ventilation permettant de lutter contre l'humidité ambiante » ...

"Pas d'élevage sans amour"
Le bien-être et plus encore, l'attention, voire l'amour des éleveurs pour leurs animaux, a justement donné lieu à une courte prise de parole de Jean-Marc Alibert, Président de France Limousine Sélection, dont l'organisation est à l'origine de l'opération « Pas d'élevage sans amour ». Cette opération déjà relayée par le Salon International de l'Agriculture, sera également mise à l'honneur à l'occasion du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, à travers notamment la distribution de badges et de boucles d'identification aux couleurs de l'opération. Face aux détracteurs de l'élevage, la page Facebook « Pas d'élevage sans amour » compte sur les photos postées par les éleveurs eux-mêmes, pour que le grand public découvre le monde de l’élevage, non plus à travers les discours de ces « anti-viande », mais par tous les gestes d'attention et de tendresse des éleveurs envers leurs bêtes. Un message positif sur l'élevage, que Dominique Graciet, Président du Salon et de la Chambre régionale d'Agriculture, a d'ailleurs fait mission aux éleveurs présents dans l'hémicycle, ce vendredi soir, de se faire les ambassadeurs dans leurs pays respectifs. Ils rentreront tous d'ailleurs, avec une des fameuses boucles floquées « Pas d'élevage sans amour ».

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1030
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -